BLOG - FRAGILITÉ

Valoriser son expérience d’aidant familial

Billet ajouté le 21 octobre 2019 à 14h04

Cela fait 6 mois, 2 ans, 10 ans – parfois plus – que vous accompagnez un proche fragilisé par la maladie, le grand âge ou le handicap.

 

Vous avez même parfois quitté votre emploi, déménagé, réinventé votre vie pour pouvoir assumer cette responsabilité. Vous êtes peut être devenu(e) salarié(e) de votre proche – et avez connu la perte d’emploi au moment ou votre proche est rentré en institution.

Ces longs mois - voire années - complexes et souvent douloureux ont cependant porté des fruits.  Rarement visibles aux yeux des aidants familiaux. – et pourtant…

 

Ce temps pendant lequel vous vous êtes occupée de votre proche a donné naissance à de nouvelles compétences et savoir faire. Faites les connaître !

 

Compétences ? quelles compétences ?

 

Accompagner un proche fragilisé revient souvent à opérer une TPE (Très Petite Entreprise). Mieux que quiconque vous avez appris à :

 

- Gérer le stress dans la durée

- Vous entourer, animer et coordonner des intervenants aux profils variés

- Accompagner une situation, un projet en évolution permanente

- Faire face à l’imprévu

- Monter un budget, l’adapter et le suivre dans la durée

- Prioriser un grand nombre d’action à mener au quotidien

- Trouver l’information pertinente (essentiel pour trouver son chemin dans la jungle médico-sociale)

- Déléguer

- Et surtout : écouter activement et avec empathie pour apporter la solution la plus pertinente

 

Alors, « est ce que mon expérience d’aidant a une valeur » ? la réponse est OUI !

Ces compétences acquises ont une valeur pour votre entourage, pour la structure dans laquelle vous travaillez , pour l’entreprise que vous souhaiteriez rejoindre demain, pour la société dans son ensemble.

 

Aidants vous êtes les acteurs clés du changement pour une société plus humaine, bienveillante et inclusive – Valorisez vos compétences !

 

Rappel : Aujourd’hui 11 Millions d’aidants familiaux accompagnent au quotidien un proche fragilisé par le grand âge, la maladie ou le handicap. Parmi eux 500 000 jeunes aidants de moins de 25 ans. L’aide informelle apportée par ces aidants familiaux représente 70% de l’aide nécessaire pour répondre aux besoins des personnes fragilisées vivant à domicile. Il est indispensable de les accompagner pour préserver leur santé et leur équilibre de vie – et donc celle de leur proche.