BLOG - FRAGILITÉ

Une Infirmité croissante ne doit pas exclure un Senior.

Billet ajouté le 27 février 2019 à 15h58

Un senior atteint d’infirmité peut se sentir exclu et se replier sur lui-même.

Si vous êtes un aidant familial et que par exemple votre époux est infirme, il est préférable de solliciter l’aide d’un professionnel pour s’en occuper.

 

Malheureusement, une infirmité croissante est un risque encouru par le vieillissement d’un adulte. 

A titre d’exemple, sur les 35, 03 millions de personnes âgées habitant aux USA, 18, 1 millions (52%) ont une infirmité.

De ce chiffre, 12,9 millions (37%) ont une infirmité sévère et 5,5 millions (15,6%) ont besoin d’assistance quotidienne dans leurs soins.

 

Cela prouve de façon claire que les chances de devenir infirme augmentent avec l’âge.

Et plus l’âge avance, plus l’infirmité s’aggrave. Pour la catégorie des 80 ans et plus, le taux d’infirmité atteint les 71 %, avec 57% d’infirmité sévère.

 

Les femmes âgées de 65 ans et plus sont davantage touchées que les hommes : 56,5 % contre 45,35%.

 

Plus de 16 millions d’individus ont des difficultés de fonctionnement cognitif, émotionnel ou mental et 8, 4 millions de ces individus connaissent également des difficultés  dans leurs gestes quotidiens, conduisant alors à la dépression, l’isolement et à l’anxiété.

 

Malgré ces troublantes statistiques, les seniors demeurent plus longtemps dans leur maison et sont plus actifs, même avec une infirmité.

En fait, les sondages indiquent que 90 % des seniors souhaitent rester à domicile.

 

Votre médecin peut vous aider à trouver les meilleures solutions pour garder votre époux actif malgré son infirmité. En tant qu’aidant, il faudra ménager vos efforts pour vous occuper de lui. Faites en sorte d’être soulagé et soutenu afin de prendre des congés de temps en temps et de souffler un peu.