BLOG - FRAGILITÉ

Premier jour de travail d’un nouvel intervenant.

Billet ajouté le 27 février 2019 à 15h52

Vous avez pu mettre en place une aide extérieure et l’arrivée d’un nouvel aidant qui va prendre soin de votre parent.

Afin que votre proche ne se sente pas perdu et que l’aidant ou nouveau compagnon s’intègre aux rythmes et aux besoins de celui-ci, préparez une liste de tout ce qui caractérise votre parent et parlez-en avec le nouveau venu. En effet, vous pourrez vous détendre et être plus serein surtout si  vous habitez loin de votre proches.

 

Notez toutes les habitudes et les besoins de votre parent :

 

Les médicaments.

Assurez-vous qu’ils soient accessibles et clairement identifiés. Les ordonnances doivent être à jour et les dosages préparés dans un pilulier.

 

La nourriture et les boissons .

Listez les aliments que votre parent a l’habitude de consommer.

Veillez à informer l’aidant des éventuelles allergies alimentaires et des aliments qui ne sont pas ou plus au goût de votre parent.

Pensez aux petites douceurs dont raffolent les personnes âgées (pâtisseries, petits gâteaux ou chocolat) et qui pourraient satisfaire votre proche sans mettre sa santé en péril.

 

Manger, cuisiner et nettoyer.

Si votre proche aime cuisiner ou recevoir, l’aidant peut veiller à ce qu’il ne se blesse pas et l’assister dans la préparation de ses recettes. Il peut également  surveiller l’hygiène et la fraîcheur des produits utilisés pour éviter toute intoxication alimentaire, très dangereuse chez une personne âgée. Concernant les tâches ménagères, l’aide peut soulager votre parent et accomplir les gestes devenus physiquement trop éprouvants, comme changer une couette, faire la lessive ou nettoyer les vitres.

 

Les habitudes de sommeil.

Bien expliquer au soignant les habitudes nocturnes et diurnes de votre proche en matière de sommeil. Fait-il la sieste l’après-midi et dans quelles conditions ? A-t-il des petits rituels au moment du coucher, prises de somnifères, etc.… ?

 

La toilette.

En fonction de l’état de santé et de la capacité d’autonomie de votre parent, l’assistance à la toilette va varier. Certains auront besoin d’être totalement assistés (lavage, habillage, déshabillage) tandis que d’autres nécessiteront une aide pour monter dans leur baignoire. Veillez à indiquer à l’aidant les habitudes de votre parent et les difficultés qu’il peut rencontrer pendant la toilette. Faut-il prévoir des garnitures pour la nuit et différents changes en cas d’accidents urinaires ou autres fuites ?

 

La température du corps.

Si votre parent a perdu l’usage de la parole ou est trop faible pour s’exprimer, veillez à ce que sa température corporelle soit prise en compte. Est-il frileux ou l’inverse ?

À quelle température doit être réglé le thermostat ? A-t-il besoin d’une couverture pendant sa sieste ?

 

Les activités à domicile et à l’extérieur.

Quelles sont les émissions de télévision favorites de votre parent ?

Aiment-ils jouer aux cartes, scrabble, mots croisés ou dominos  ou pratique-t-il le jardinage ?

Organise-t-il des goûters entre amis ou voisins ?

Participe t’-il à des activités extérieures (jogging, marche, thé dansant, tournois de bridge, …) et faut-il l’accompagner ? Aime-t-il se promener et s’il est en chaise en roulante faut-il le sortir ? Vous pourriez également compléter une liste de tous les soins extérieurs que pratiquent votre aîné (coiffeur, esthéticienne, …).

 

Notez tous les détails qui pourraient faciliter la relation entre les deux protagonistes (aidant et aidé).

 

L’entourage social.

Il est utile  que l’aidant connaisse les habitudes sociales de votre aîné (les va et vient des amis et des proches) afin que ceux-ci puissent être sollicités et contactés en cas de baisse du moral ou de problème.

Une liste de toutes les personnes à contacter en cas d’urgence devra lui être fournie si vous deviez vous absenter et étiez dans l’incapacité d’intervenir.

Notez également tous les  intervenants médicaux qui s’occupent habituellement de votre parent : médecin traitant, dentiste, hôpital, …