BLOG - VIE FAMILIALE

Balayer les idées reçues sur la pédagogie Montessori

Billet ajouté le 04 février 2019 à 00h00

C’est sans doute la rançon du succès : la pédagogie Montessori, héritage de la psychiatre et anthropologue Maria Montessori, est parfois mal comprise et caricaturée. Charlotte Poussin* déjoue pour vous cinq idées reçues.

 

1/ L’environnement actuel de nos enfants rend la pédagogie Montessori, théorisée il y a 100 ans, totalement obsolète.

Bien au contraire, les découvertes récentes des sciences cognitives ne cessent de confirmer les intuitions de Maria Montessori. La meilleure réponse tient dans cette citation de Maria Montessori : « N’élevons pas nos enfants pour le monde d’aujourd’hui. Ce monde n’existera plus lorsqu’ils seront grands. Et rien ne nous permet de savoir quel monde sera le leur : alors, apprenons-leur à s’adapter ».Ses livres et son manuel pratique édité en 1939, parue en France en 2016 (DDB) sont étonnamment modernes.

 

2/ Ca fait des enfants rois

L’enfant ne fait pas ce qu’il veut, mais il veut ce qu’ilfait! Tout est fondé sur la motivation de l’enfant. Certes la pédagogie Montessori le place au centre et valorise son élan individuel. Mais les enfants vivent en communauté  en groupe d’âges mélangés ; les jeunes sont stimulés par les grands et ces derniers consolident leurs connaissances en développant des qualités sociales extraordinaires car leur élan les pousse à aider, intuitivement. C’est frappant de constater la solidarité qui se développe dans les classes Montessori.

 

3/ Cette technique éducative confisque le rôle de l’enseignant

Au contraire, cette méthode requiert de la part de l’enseignant un suivi de chaque enfant basé sur un grand travail d’observation, ainsi qu’un accompagnement individualisé avec des présentations personnalisées. Il aide chacun à développer son autonomie et éduque à la liberté.

 

4/ Le coût des écoles Montessori empêche l’accès de tous à cette pédagogie.

Si les écoles Montessori demeurent coûteuses, de plus en plus d’initiatives solidaires se développent dans les écoles hors contrat. Et beaucoup d’enseignants du public s’inspirent de cet état d’esprit dans leur approche pédagogique en accordant plus de place à l’autonomie, à la manipulation, au rythme de chaque enfant. Les parents peuvent aussi promouvoir cet état d’esprit chez eux, avec ou sans matériel Montessori.

 

5/ Cette approche n’est proposée qu’aux 3-6 ans.

Montessori a d’abord découvert ses préceptes auprès des enfants de 3 à 6 ans mais elle a ensuite étendu ses recherches  à toutes les tranches d’âge. Il est important de souligner que cela ne se limite pas qu’à l’école mais aussi à la maison et pas que pour les enfants. Il y a aussi un état d’esprit montessorien avec les bébés et même avec les personnes âgées !

 

5 bis/ Cette méthode d’éducation ne les prépare pas au monde réel, très hiérarchique et dirigiste.

Les entreprises elles-mêmes évoluent, on accorde plus d’attention au bien-être… Si l’école se réforme progressivement, la société s’imprégnera de cette nouvelle organisation, plus participative, où l’initiative de chacun est valorisée. Les adultes de demain construiront une société à l’image de l’environnement dans lequel ils ont grandi.

 

* Charlotte Poussin est éducatrice Montessori diplômée de l'AMI. Elle a été directrice d'école Montessori jusqu'à la naissance de son 5ème enfant. Elle est membre du conseil d'administration de l'association Montessori de France AMF, affiliée à l'AMI. Elle a enseigné 15 ans dont 10 à l'étranger, entre l'Amérique du Sud et l'Amérique du Nord. De retour en France, surprise de constater que Montessori y était encore mal connu, mal compris et source de préjugés, elle a commencé à écrire dès 2010 des ouvrages destinés à faire connaître cette pédagogie héritée de l’expérience et des découvertes de Maria Montessori dans la première moitié du 20e siècle à travers des livres de référence sur le sujet, des coffrets pédagogiques et livres pour les enfants, tous en lien avec Montessori.  Elle a également traduit les ouvrages de Maria Montessori.